Baizuo

tumblr_o78nlgevVp1rqbtm2o1_500

Baizuo (白左) signifie littéralement « gauche blanche » en chinois. Depuis quelques temps, on voit fleurir ce terme sur les plateformes chinoises de discussions en ligne. Il est apparu la première fois sur le forum « Zhihu » pour ridiculiser l’extrême gauche des pays occidentaux. Ceux qui « […] ne se soucient que de sujets tels que l’immigration, les minorités, la communauté LGBT et l’environnement » et « n’ont aucun sens des véritables problèmes du monde réel ». [Ceux qui] sont des hypocrites humanitaires qui rêvent de paix et d’égalité pour satisfaire leur propre sentiment de supériorité morale. [Ceux qui] sont obsédés par le politiquement correct au point de « tolérer les valeurs islamiques au nom du multiculturalisme ». [Ceux qui] croient en l’état-providence qui « ne bénéficie qu’aux inactifs et aux profiteurs ». [Ceux qui] sont des « Occidentaux arrogants et ignorants » qui « ont pitié du reste du monde et se perçoivent comme des sauveurs ». On pourrait rapprocher ce terme de l’expression « gauche régressive« .

Comme nous le précise medias-presse, la prolifération de ce terme a été favorisée par les images de ces enfants gâtés capricieux, hystériques et haineux, après l’élection de Donald Trump aux USA. Ces « progressistes » sont considérés, non seulement comme des immatures, mais également comme des cinglés [vidéo ici]. Pour ZeroHedge, lorsque les chinois utilisent le terme de Baizuo, ce n’est pas simplement pour parler de réactions enfantines et naïves mais surtout d’individus complètement malsains.  En Chine, les Baizuo symbolisent la faiblesse inhérente aux démocraties occidentales.

Selon Opendemocracy, le terme est apparu il y a deux ans mais à présent il est l’un des plus utilisés sur les réseaux sociaux chinois. Angela Merkel a été la première politicienne à être qualifiée de Baizuo à cause de sa décision d’ouverture des frontières lors de la crise européenne des migrants. Shengmu (圣母) est un autre terme qui a été largement utilisé par internautes asiatiques signifiant littéralement « sainte mère » afin de désigner ceux qui ont des réactions « […] sur-émotionnel, hypocrite, et trop empathique ». Toujours selon Opendemocracy, la prolifération du sentiment anti-baizuo est clairement en lien avec un certain pragmatisme brutal de la Chine post-socialiste.

Comme le précise le podcast Weimerica Weekly Episode 70 ce qui est particulièrement intéressant dans le phénomène Baizuo, c’est le fait qu’un pays communiste, qui est passé par la plupart des propositions de l’extrême gauche européenne, et qui sait à quelle point cette idéologie est infernale, perçoit les Baizuo comme des naïfs détachés de la réalité.

Dans le cadre de la concurrence internationale, chaque projet civilisationnel pense qu’il est celui qui doit triompher. Il y a une lutte politico-culturelle inhérente à la multitude des communautés. Le Baizuo prouve que si les chinois acceptent cet état de fait, ils ont toutefois un infini mépris pour ceux qui symbolisent les contradictions internes des démocraties social-libérales occidentales.

– Lain Auser

Publicités